Excursions aux îles Pontines

Excursions Zannone

La petite île Zannone est la seule des îles de l'archipel Pontien à ne pas être d'origine volcanique. Depuis 1979, il est annexé au parc national du Circeo.

De l'îlot de Gavi à l'extrême nord de Ponza, la route mène tout droit au Varo, le seul endroit propice au débarquement sur Zannone lorsque la mer est calme.
Notre lecture du paysage insulaire commence ici et à partir des coussins compacts de mastic et de phillyrea. Le maquis méditerranéen, au romarin, à la bruyère, à l'euphorbe nous accompagne le long des roches volcaniques érodées du côté sud-ouest jusqu'à Le Grottelle. Après le Scoglio Monaco, tuf rongé par la mer dans lequel il est difficile de relever les traits d'un moine qu'on a dû y voir, et en continuant vers Punta Levante, les trésors géologiques de Zannone émergent. Des roches métamorphiques très anciennes, remontant peut-être à environ 300 millions d'années, complètement différentes, en termes d'histoire et d'origine, des autres roches volcaniques présentes sur l'île et dans tout l'archipel.

De Punta del Lauro à Capo Negro, d'autres points d'intérêt se succèdent: la riche végétation de chênes verts, lauriers, bruyères et ajoncs, les hautes couches rocheuses de calcaire et les dolomies affleurantes, Cala Marina et la petite crique appelée poissons tchèques, en où dans le passé les pêcheurs avaient des groupes de poissons à capturer dans une sorte d'"abattage" sans effusion de sang. De Capo Negro, en direction de Il Faro et au-delà, on découvre d'autres roches sédimentaires, calcaire gris des années avec des grès, des marnes sombres et autres végétations sur le dessus.

En effet, c'est du côté nord de Zannone que subsiste le témoignage le plus appréciable de la végétation ancienne de l'archipel, détruite ailleurs par des siècles de coupes et, plus récemment, par des incendies.

Les chênes verts, certains très anciens, accompagnés d'arbousiers, d'oliviers et d'alterni forment un entrelacement épais et impénétrable, un haut "forteto" - c'est ainsi que se définit le maquis méditerranéen le plus épais et le plus luxuriant - destiné, avec la protection assurée par le parc national du Circeo, pour devenir peut-être une véritable forêt sempervirente. Le petit tour de l'île se termine par le retour au Varo. Zannone n'a pas d'abris appréciables et ceux qui naviguent, s'il ne fait pas plus que beau, doivent être basés à Ponza, dans le port ou en rade.

Comme nous l'avons déjà dit, le seul endroit propice à l'atterrissage sur Zannone est le Varo près de la Peschiera de l'époque romaine. La mer doit être calme sinon il n'est pas possible de débarquer. Quelques pas et le monde est derrière vous, car une promenade commence dans la nature préservée d'une île où, à l'exception de quelques agents du State Forestry Corps, il n'y a personne.

Il n'y a pas de serpents sur l'île mais par contre il y a beaucoup de lézards, les noirs d'une espèce qui selon les panneaux affichés par le Parc ne vivent qu'ici. Lorsque vous entrez dans la "petite forêt" vous êtes accompagné par le cri des mouettes et ceux des oiseaux et insectes présents, rien d'autre. La promenade doit se faire dans le plus grand silence sinon les mouflons s'échappent. Cette espèce rare de chèvre est arrivée sur l'île après la guerre et a prospéré sans être dérangée depuis. Jusqu'à il y a quelques années, il y avait aussi des ânes.

On monte à travers bois, aucun panneau indiquant le "belvédère" mais quand on y arrive hors de la végétation c'est le spectacle de Ponza et Palmarola d'un côté et la côte de l'autre. Au fond de la mer cristalline. La descente vers Il Faro peut commencer dans une partie plus aride, mais non moins fascinante.

Mais d'abord une visite aux vestiges du monastère cistercien. Les moines bénédictins vécurent d'abord à Zannone et les cisterciens plus tard. Les moines cisterciens érigèrent le monastère de Santo Spirito qu'ils abandonnèrent en 1300 en raison des incessantes incursions de pirates. La légende veut qu'il n'y ait pas de serpents ou de serpents car ils sont partis avec les mêmes moines, au son d'une flûte, vers la Montagna Spaccata di Gaeta où se trouve un monastère similaire.

Par la suite, sur une partie des vestiges du monastère, le marquis Camillo Casati Stampa di Soncino fit construire une villa aujourd'hui également à l'abandon. Depuis les années 1920, l'île avait été donnée en concession à la famille Casati en tant que réserve de chasse. Le marquis Camillo, Camillino pour ses amis, se targuait d'éloigner les touristes par des coups de feu.

Camillino aimait inviter des soldats, des marins, des étudiants, des couples d'échangistes à Zannone tant il éprouvait le plus grand plaisir à voir sa femme, Anna Fallarino, s'unir à d'autres hommes, pendant qu'il photographiait. Un ménage qui a abouti au double meurtre et au suicide dans le penthouse de la via Puccini à Rome, lorsque Camillo a abattu sa femme et l'un des jeunes amants, Massimo Minorenti, et s'est suicidé à son tour.
Leggi Tutto

Excursions Ponza

Aucun séjour à Ponza n'est complet sans un tour classique de l'île, un tour des côtes insulaires pour admirer les couleurs de la mer, les petites baies et les splendides grottes.
Leggi Tutto

Excursions Palmarola

Palmarola a été définie par Folco Quilici comme l'une des plus belles îles du monde. La visite de Palmarola part du port de Ponza tous les jours.